Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

11 mai 2015

Au Sénat, Emmanuel Macron s’affirme favorable à la simplification du code du travail

Le 7 mai aux alentours de minuit, la majorité sénatoriale de droite a adopté un amendement de l’UMP visant à mettre en place une commission chargée de proposer dans un délai d’un an « un nouveau Code du travail simplifié ».

Les principaux objectifs de cet amendement sont d’ « accroître les possibilités de dérogation aux dispositions du Code du travail par un accord collectif », de « simplifier les règles applicables à l’exécution et à la rupture du contrat de travail ».

L’objet de cet amendement précise, sans gêne aucune de la part des auteurs, que cette commission soit notamment composée de « chefs d’entreprises » !

Appelé à se prononcer sur cet amendement n° 758 rectifié, Emmanuel MACRON, après l’expression de Mme DEROCHE, rapporteure UMP, a indiqué brièvement, lui d’habitude si prolixe, « même avis » !

Aussi le Gouvernement se retrouve-t-il sur le même objectif que la droite sénatoriale : nettoyer le Code du travail pour détruire au maximum les défenses législatives des salariés face au patronat et à l’actionnariat.

Un processus dangereux pour le monde du travail s’est ainsi enclenché en catimini au Sénat. Avec mes collègues sénatrices et sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen, nous avons voté contre cet amendement et je tiens à alerter les organisations syndicales, les salariés, contre ce véritable recul de civilisation qui s’organise.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères