Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

12 janvier 2016

Condamnation des salariés de Goodyear : l’urgence d’une loi d’amnistie

Avec les sénatrices et sénateurs du groupe Communiste républicain et citoyen, nous souhaitons faire part de notre colère suite à la décision du tribunal correctionnel d’Amiens de sanctionner à 9 mois de prison ferme les salariés de Goodyear mobilisés contre la fermeture de leur entreprise.

Nous exprimons à nouveau avec force notre engagement en faveur de l’action collective et de la défense des salariés victimes de la répression, alors que les sanctions à l’encontre des représentants du personnel se multiplient.

Nous rappelons aussi l’adoption par la majorité du Sénat de notre proposition de loi d’amnistie sur les faits commis à l’occasion de mouvements sociaux le 27 février 2013.

Nous affirmons vouloir continuer à défendre l’amnistie des faits commis à l’occasion de mouvements sociaux mais aussi d’activités syndicales ou revendicatives ainsi que l’amnistie des sanctions disciplinaires actuellement en instance de débat à l’Assemblée nationale.

Aussi, nous demandons l’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale dans les plus brefs délais de l’examen de notre proposition de loi d’amnistie pour les militantes et militants syndicaux.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères