Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

4 juin 2013

CHRU de Lille : une absence criante de dialogue social

Suite à un mouvement de grève au CHRU de Lille, des salariés et responsables syndicaux ont été l’objet de lettres d’avertissement et de menaces de sanctions. Michelle Demessine interpelle le directeur de l’établissement pour s’étonner " de la sanction disciplinaire qui leur est appliquée et de l’absence de dialogue dans ce conflit".

Monsieur le Directeur,

J’ai été sollicitée par les représentants des salariés du CHRU concernant le mouvement qu’ils ont engagé suite à la réorganisation du travail dans le secteur de la stérilisation.

Six d’entre eux ainsi que dix agents ont reçu une sanction disciplinaire dans le cadre de ce conflit. Vos services ont, en effet, jugé que la sécurité des patients aurait pu être engagée du fait du filtrage de la circulation à l’entrée du site.

Quel que soit la raison du durcissement du conflit, rien ne peut justifier que la santé des patients puisse être mise en péril. C’est aussi l’avis des représentants syndicaux que j’ai rencontrés, pleinement conscients de leurs responsabilités. Ils m’assurent qu’aucune intervention chirurgicale n’aurait été déprogrammée lors de leurs journées de mobilisation, notamment le 22 mai.

C’est pourquoi, ils s’étonnent de l’extrême sévérité de la sanction disciplinaire qui leur est appliquée aujourd’hui et de l’absence de dialogue dans ce conflit.

C’est dans cet esprit que je me permets de m’adresser à vous afin de renouer les fils du dialogue et de trouver les voies d’un accord permettant de garantir le meilleur accès aux soins des patients et des conditions normales pour le personnel.

Dans l’espoir qu’une levée des sanctions puisse être envisagée, je vous prie de bien vouloir accepter, Monsieur le Directeur, mes salutations les plus respectueuses.

Michelle DEMESSINE Sénatrice du Nord



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères