Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

2 janvier 2012

Michelle Demessine inaugure la cantine scolaire de l’école maternelle Matisse de Neuville-sur-l’Escaut

En présence de Monsieur Pascal Jean, Maire de Neuville-sur-l’Escaut, de Madame Marie-Claude Marchand, Députée du Nord, de Madame Martine Filleul, Vice-présidente du Conseil général du Nord, de Monsieur Michel Lefebvre, Vice-président du Conseil général du Nord et de Monsieur René Dubus, représentant du Président de la Communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut, Madame Demessine, très honorée d’avoir participé à la concrétisation de ce projet par le biais de sa réserve parlementaire, a salué le combat des élus qui résistent pour préserver l’école publique et particulièrement l’école maternelle.

Cette « première école » constitue une étape essentielle pour le développement personnel des enfants et joue un rôle décisif dans la réussite scolaire et dans la lutte contre la reproduction des inégalités sociales.

Victor Hugo disait que « celui qui ouvre une école ferme une prison ». Que dire alors d’un gouvernement qui a fermé 1 500 classes lors de cette seule rentrée scolaire et qui promet d’ouvrir 30 000 nouvelles places de prisons dans les 5 ans à venir. Et que dire de certains maires qui veulent restreindre l’accès à la cantine aux enfants issus des familles les plus démunis, du fait de la privation d’emplois que subissent leurs parents.

Face à cette logique comptable qui met en danger notre école républicaine, les sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen répondent qu’on ne peut transiger avec l’avenir de nos enfants et que l’école maternelle ne doit pas devenir une variable d’ajustement pour boucler le budget de l’Education nationale. C’est pourquoi nous pensons qu’il est indispensable de sanctuariser l’école maternelle publique en instaurant un droit à l’école dès deux ans et en rendant l’école maternelle obligatoire dès trois ans.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères