Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

22 octobre 2007

Journée "Guy Môquet" au Lycée BAGGIO de Lille

Dans le cadre des Commémorations du souvenir de Guy Môquet et de ses 26 compagnons fusillés, Les élèves du Lycée évoquerons la résistance à Baggio et Michelle Demessine lira la dernière lettre de Guy Môquet.

La commémoration sera illustrée par l’exposition de l’Amicale de Châteaubriant

A l’issue de la cérémonie, dépôt d’une gerbe par les élèves devant la plaques commémoratives du lycée Baggio dans la cour.


Guy Môquet
Guy Môquet

LE 22 OCTOBRE 1941

22 octobre 1941 : Un mercredi. C’est jour de marché à Châteaubriant La guerre dure depuis déjà deux ans mais la foule se presse autour des étals, autant pour se retrouver que pour acheter . Il fait très beau ce matin

22 octobre 1941 : les militaires allemands prennent position aux carrefours de la route de Fercé et de la route de Vitré. Le passage à niveau auprès du château est bouclé. Il se passe quelque chose

22 octobre 1941 : trois camions bâchés traversent la ville. Des hommes chantent La Marseillaise avec fierté A trois kilomètres de la ville se trouve une carrière de sable. Neuf poteaux de bois y sont dressés. Les fermiers tout proches sont enfermés chez eux. Ils verront les événements par les interstices de la fenêtre de la cuisine

22 octobre 1941 : 13 h 30, au Camp de Prisonniers de Choisel les nazis ont disposé un fusil mitrailleur au centre du camp. Ils vont de baraque en baraque : ici Guy MOQUET 17 ans, là Etienne LALET 59 ans, plus loin André TENINE, Maurice GARDETTE et d’autres

22 octobre 1941 : les 27 Otages sont enfermés dans la baraque 6. Il est 14 heures. Une feuille de papier, une enveloppe, le temps d’écrire un mot à leur famille. Ces hommes vont mourir parce que les nazis ont donné l’ordre d’exécuter 50 Orages en représailles contre l’exécution, deux jours auparavant, du lieutenant-colonel colonel HOLTZ par un jeune Résistant, à Nantes.

22 octobre 1941 : à 14 h 50, neuf par camion, les hommes chantent la Marseillaise et l’Internationale. Et le Chant du départ. Tremblez ennemis de la France ; Rois ivres de sang et d’orgueil .....

15 h15 : les internés du Camp de Choisel chantent une dernière fois avec ceux qui partent à la mort 15 h 25 : le sinistre convoi traverse Châteaubriant. Un silence lourd plane sur la ville. Des hommes serrent les poings. Des femmes se signent. Les Otages ne cessent de chanter 15 h 40, la Sablière. Neuf poteaux de bois devant un rideau de genêts et d’ajoncs. 90 hommes sont là, en peloton d’exécution.

15 h 55 - 16 h - 16 h 10...

Trois salves.
En 15 minutes le crime a été commis.

Les Otages sont morts debout criant “ Vive la France ” , “ Vive le Parti Communiste ” , “ Vive le Parti Communiste allemand ” , “ A bas Hitler ! ” Au Camp de Choisel les prisonniers ont entendu les salves. Une minute de silence est observée par 700 hommes et femmes, le cœur lourd de souffrance.

16 h 30, les camions portant les corps des suppliciés, jetés en vrac, remontent vers le château. Au passage à niveau : un train . Les camions attendent. Sur la route le bitume restera taché de sang

17 h : les 27 corps sont déposés au château, sous la Salle des Gardes. Des soldats allemands veillent toute la nuit pour que nul n’approche. Dans le ciel coassent les corbeaux du vieux Donjon. Triste chant funèbre

Au Camp de Choisel, lors de l’appel du soir, le bureau a oublié de rayer le nom des 27 fusillés. A l’appel de leur nom, un ami répond “ Mort pour la France ” . Vingt-sept fois

Le même jour à Nantes, au Champ de Tir du Bêle, 16 autres patriotes sont exécutés par les nazis. Et 5 autres encore au Mont-Valérien à Paris. Le lendemain 50 otages seront à leur tour fusillés à Souges, près de Bordeaux.

AUTRE INITIATIVE :

—> Qui était Guy Môquet ? Exposition et Rencontre à la maison folie de Wazemmes le jeudi 18 octobre


SUPPLEMENT DE 4 PAGES à télécharger
Pour en savoir plus
Supplément de 4 pages à Télécharger

Tous mes liens politiques



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères