Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

3 octobre 2011

Soutien aux salariés de l’ancienne usine Alstom de Lys-lez-Lannoy

Ce matin, je suis venue soutenir les anciens salariés de l’ancienne usine Alstom de Lys-lez-Lannoy devant le conseil de prud’hommes de Lannoy.

Et, à l’annonce du report du délibéré au 27 janvier prochain, je souhaite m’associer pleinement à leur combat pour la reconnaissance du préjudice économique et du préjudice d’anxiété qu’ils ont subis par leur exposition à l’amiante pendant leur carrière professionnelle.

Pour ces victimes de l’amiante, cette attente pour que justice leur soit rendue devient interminable tant le fait de devoir vivre avec la conscience anxieuse d’un risque permanent de pathologie grave est insupportable et empêche de mener une existence normale, hors de toute inquiétude pour l’avenir et celui de sa famille.

De plus, c’est bien du fait de la responsabilité pleine et entière de leurs employeurs si ces anciens salariés n’ont pas pu mener leur vie professionnelle à leur terme et bénéficier d’une retraite pleine, légitime et bien méritée.

Ce sont bien l’ensemble des troubles dans les conditions d’existence des victimes de l’amiante qui doivent être pris en compte et indemnisés.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères