Michelle Demessine

Sénatrice du Nord

22 mai 2013 - Amiante

107 000 morts par an dans le monde, mais pas un produit dangereux pour la convention de Rotterdam !

Madame Michelle Demessine attire l’attention de Monsieur le Ministre Affaires Etrangères sur l’absence de l’amiante sur la liste des produits dangereux inscrits à l’annexe 3 de la convention de Rotterdam, engagée par le Programme des Nations Unies sur l’Environnement.

En effet, à l’issue de la sixième conférence des parties à la convention de Rotterdam qui s’est achevée le 10 mai dernier, l’amiante chrisolythe n’est toujours pas inscrite sur la liste des produits dangereux en raison de l’opposition de certaines parties prenantes et de l’application de la règle de l’unanimité au sein de cette conférence.

Cette inscription vise pourtant seulement à contrôler le commerce international de produits dangereux, non pas en les interdisant, mais en instaurant simplement l’obligation pour le pays exportateur d’informer le pays acheteur des dangers du produit importé et d’obtenir son consentement au préalable.

Cette situation au plan international apparait particulièrement incompréhensible quand on sait que l’amiante chrysolythe représente l’ensemble du commerce de ce matériau dans le monde qui cause chaque année 107 000 morts par an par exposition professionnelle.

Madame Demessine souhaiterait donc savoir quelles mesures diplomatiques a pris la France lors de la sixième conférence des parties à la convention de Rotterdam et qu’elle compte prendre à l’avenir pour que l’amiante soit inscrite sur la liste des produits dangereux.



Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères